Français
Bilan après 21 jours d'Atlantique à la rame Version imprimable Adresse Email


 

 LETTRE D'INFORMATION DE CHARLES HEDRICH

 

21 jours d'Atlantique à la rame pour Charles Hedrich, soit une moyenne de 100 KM par jour à la rame. 

En continuité avec l’enchaînement d’un Paris Dakar en moto en 2003, d’un Tour du Monde à la voile pendant le Vendée Globe 2004 / 2005 et de l’ascension des 8850 m de l’Everest en Mai 2006, Charles va tenter environ 6 mois plus tard, une quatrième épreuve : battre le record de la Traversée de l’Atlantique à la rame en solo.
Charles est parti le 18 Décembre 2006 de Dakar au Sénégal, il  est parfaitement concentré sur sa vitesse. Il cherche a aller le plus vite possible entre l'Afrique et L'Amérique du Sud c'est la définition du record que l'Océan Rowing contrôle par balise ARGOS.
Dans ce cas , il ne s'agit pas de maîtriser les éléments ou de lutter contre eux mais de bien les utiliser pour obtenir le meilleur résultat. Il faut ramer au bon moment, optimiser son effort et ne pas aller sur des courants ou des vents contraires.
 
Site ocean rowing society, dernière position de la balise ARGOS
 
Row began December 18th 2006 at 08:48 GMT            
Day 21 - Jan 08 2007 (19:00 GMT) 4:23:24N 33:55:41W 80 miles (128 km) (69 n/miles)
 

Charles, après s'être amariné pendant deux ou trois jours, mange beaucoup moins que les 10 000 Kcal prévues par jour. Il ne se sert pratiquement pas de son réchaud et cuisine la nourriture déshydratée à froid, la plupart du temps.
Sur son canot de 6,16 m, il reste souvent dehors car "en cas de chavirage ce sera plus pratique ". En effet si le canot se retournait, Charles devrait ouvrir son hublot sous l'eau, plonger, refermer le hublot et ensuite peser sur la dérive pour remettre le canot debout avant de remonter à bord.
Soucieux avant le départ des petits bobos éventuels, il semble pour l'instant toujours en grande forme générale ni les mains, ni les pieds, ni les genoux, ni surtout le postérieur ne se manifestent trop.  
L’habitacle est pourtant réduit. Un rapide calcul évalue à 3 ou 4 m2 sa surface de vie. Une salle de sport grand luxe pour ramer avec le ciel pour témoin en un mot le pont où il est difficile de tenir debout. L’intérieur, un espace pour dormir 1,94 m par 1m, bordé de bacs à rangement très fonctionnels et une cuisine où Charles peut s’asseoir. En effet, le  hublot donne une grande clarté a cet espace et permet à Charles de relever la tête. L’espace technique se compose du dessalinisateur et du tableau électrique avec GPS et Téléphone et quelques rangements pour le matériel. Charles s'est bien adapté à ce nouveau sport qu'il pratique de puis un peu plus de deux mois maintenant.
L'entraînement sur la mer à La Rochelle n'avait cependant rien à voir en terme de vagues. Parfois, il ne peux pas ramer car il est trop ballotté.
Le canot au ras de l'océan permet de vivre la mer dans toutes ses dimensions : la taille des vagues, leur régularité, leur croisement et aussi les courants favorables ou contraires.
Les ennuis techniques comme sur un voilier : L'Iridium principal est tombé en panne rapidement et silence total pendant 48 H, puis le radar faisait des interférences qui hachuraient la voix. Le dessalinisateur est très capricieux depuis le début, il demande plus d'une heure de manipulation par jour mais l'eau douce est vitale, l'opération est obligatoire.
 
Les anecdotes comme chaque fois: Un dîner de choix, un mini "espadon" saute directement dans la poêle, c'est une recette africaine améliorée ! le plus court chemin de la mer à la cuisine.
Samedi, pour le premier week-end de l'année, Charles s'autorise un nettoyage de coque et que remarque t il sous l'eau ? La dérive n'est pas dans le bon sens et n'est pas totalement enfoncée ! le canot va enfin être un peu plus stable et plus facile a diriger. Charles va mieux dormir sans rêver toutes les minutes qu'il chavire.
 
Charles félicite chaleureusement son filleul Patrick Favre qui est arrivé deuxième de la course Rames Guyane vendredi matin. Il a salué le temps de Romain Vergé qui a gagné la course en 40 Jours.
 
Charles se dirige vers la côte nord du Brésil et de l'embouchure de l'Amazone vers Cabo Cacipore, il sera proche de la frontière Guyanaise. Le point d’arrivée n’est pas encore certain.
A mi parcours, Charles doit choisir les bonnes options pour gagner et établir un nouveau record. Affaire à suivre...
 
Site Internet www.charleshedrich.com
 
Pour toute question n'hésitez pas à me joindre.
Bonne année à tous!

Cordialement,


Patricia Hedrich
06 80 01 63 27

 

 

 

 

 

 

 

 

 

__________________________________________________________________________________
Vous recevez cette lettre d'information car vous êtes inscrit sur le site le Charles HEDRICH
Pour annuler votre abonnement : http://www.charleshedrich.org

 
< Précédent   Suivant >
 
up
up