Français
01.07.16 - 1er Tour de France à la rame : 1, 2, 3... ETAPES ! Version imprimable Adresse Email

 http://www.charleshedrich.com/images/NL2016/nl%2001.07.16%20image%20v2.png

 

 

Où est le Rameur des Glaces ?

Il est actuellement dans le quart Sud-Est de la France, à Jassans-Riottier située dans le département de l’Ain (01) en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Km parcourus : 687 / 3 000 - Écluses traversées : 194/ 505.

 

 

1er Tour de France à la rame

1, 2, 3ÉTAPES !

 

 

Étape 1 : MÂCON

C’est après avoir ramé plus de 60 km depuis Chalon-sur-Saône (71), que Charles Hedrich est arrivé mardi 28 juin aux alentours de 15h30 à Mâcon (71). Sur place, un comité d’accueil de choix organisé par Elisabeth Leguay du réseau Connaissance du Monde avec, entre autres, Gilles Vechambre (adjoint aux sports) et Stéphane Coulon (chargé des relations avec les associations sportives). Charles Hedrich a ensuite été accueilli à l’Académie de Mâcon par son président, Vincent Lauvergne, et les deux secrétaires généraux, pour signer le livre d’or. Cette académie des arts, des sciences et des belles lettres a été fondée en 1805 et présidée au 19e siècle par Alphonse de Lamartine. « C’était important qu’un homme d’excellence comme vous passe dans un lieu d’excellence », a témoigné son président (propos recueillis par Jérôme Morin, journaliste pour Le Journal de Saône-et-Loire).

 

Clin d’œil :

L’aventurier entamera prochainement une tournée de ciné-conférences sur le réseau Connaissance du Monde avec son nouveau film de 52 minutes « Sur tous les terrains du Monde : Charles Hedrich, n°1 du Sport Aventure ». Il passera peut-être près de chez vous… Pensez à réserver vos places ! http://www.connaissancedumonde.com

 

Étape 2 : JASSANS -RIOTTIER

Les étapes s’enchaînent mais ne se ressemblent pas… Celle-ci fut un petit plus sportive ! Averti de la venue de du sportif-aventurier, Michel Mathey, élu au comité d’aviron Rhône-Métropole de Lyon, a mobilisé quelques clubs locaux afin de faire un « bout de chemin » avec lui. Pour rappel, Aviron France, la Fédération Française d’Aviron, est partenaire de l’expédition. C’est donc à Montmerle (01) que plusieurs avirons l’ont attendu mercredi 29 juin. Et c’est tous ensemble qu’ils l’ont accompagné sur quelques km avant de le laisser continuer jusqu’à Jassans-Riottier (01). Sur place, l’attendaient notamment Jean-Pierre Reverchon, le maire de Jassans-Riottier, et Pascal Marion-Bourgeat, chargé de mission pour la Ville de Saint-Priest.

 

Étape 3 : SAINT-PRIEST

Ville-étape de l’expédition, Saint-Priest accueillera Charles Hedrich lundi 4 juillet. Á 10h15, un bateau embarquera à Gerland, quai de Lodz près de la Halle Tony Garnier, les jeunes adultes en insertion professionnelle que l’aventurier et l’Association Respectons la Terre suivent depuis plusieurs semaines en partenariat avec la municipalité de Saint-Priest et plusieurs entreprises locales, mais aussi du public, pour aller à sa rencontre sur la Saône (places à réserver auprès de l’Association Respectons la Terre) et l’accompagner jusqu’à confluence. Á 11h30, les festivités continueront sur le quai. Charles Hedrich répondra aux questions, présentera le Rameur des Glaces, proposera quelques essais à bord, aura lieu un show de jets-skis… Évènement gratuit ouvert à tous.

 

LE SAVIEZ-VOUS ? Il existe plusieurs types de barrages selon leur fonction !

1/ Le barrage de navigation (fixe ou mobile). Il sert à maintenir un niveau d’eau suffisant et « horizontal » pour permettre la navigation. Par exemple, s’il n’y en avait pas en aval de la Seine, celle-ci ne serait qu’un ruisseau d’une profondeur d’1,50 m en saison sèche. 2/ Le barrage réservoir. Il permet le stockage d’eau pour le soutien d’étiage (débit minimal d’un cours d’eau) ou pour alimenter les canaux. 3/ Le barrage hydroélectrique ou antipollution. Il favorise la production d’électricité par la création d’une chute entre les biefs (plans d’eau situés entre au moins 2 écluses ou barrages) et la dérivation d’une partie du débit vers l’usine où les eaux sont turbinées avant d’être restituées à la rivière. (Source VNF)

 

L’info en plus :

Charles Hedrich aurait bien pu être flashé… à la rame ! Eh oui, comme on le sait, les intempéries ont provoqué des crues, et qui dit crues dit courant généré par la force de l’eau. Résultat, alors qu’il était sur le canal entre Champagne et Bourgogne et qu’il avait le courant dans le bon sens, Charles Hedrich a enregistré une pointe à 17 km/h… alors que la vitesse sur les canaux est limitée à : 8 km/h !

 

Comment suivre l’expédition et les retombées médias ?

• Facebook : https://www.facebook.com/charleshedrichofficiel

• Le blog de l’expédition : http://1er-tdframe.blogspot.fr/

• Le site Internet : www.charleshedrich.com

 

 

 

 

 
< Précédent   Suivant >
 
up
up