24.06.16 - 1er Tour de France à la rame : 36 jours d'expédition

 

 http://www.charleshedrich.com/images/NL2016/nl%2024.06.16%20%20image.png

 

 

Où est le Rameur des Glaces ?

Il est actuellement dans le quart Nord-Est de la France, à Chalon-sur-Saône située dans le département de la Saône-et-Loire (71) en région Bourgogne Franche-Comté.

 

1er Tour de France à la rame

36 jours d’expédition

 

 

Clin d’œil :

36 jours et 6 heures : c’est le temps qu’il a fallu à Charles Hedrich en 2007 pour décrocher le record de vitesse (toujours en vigueur) de l’Atlantique à la rame solo sur le parcours Dakar / Amazonie.

 

Le parcours de Charlie :

Ce week-end, Charles Hedrich a fait étape à Saint-Jean-de-Losne (21) qui célébrait le Pardon des Mariniers. Un évènement auquel l’aventurier a été ravi de participer comme il le confiait à Christophe sur Radio Mont Blanc mercredi dernier lors du suivi hebdomadaire de l’expédition à 17h40 : « il y avait un nombre de bateaux considérable, décorés pour l’occasion, avec une grande parade avec des éclusiers, des mariniers, des plaisanciers, les gens du port, non c’était très sympa ». Jusque-là sur la Petite Saône, Charles Hedrich a ensuite rejoint la Saône à Saint-Jean-de-Losne direction Chalon-sur-Saône où il a fait escale mercredi. La suite : Mâcon (71) qu’il devrait atteindre mardi 28 juin aux alentours de 16h.

(Entre parenthèses)

Les parapluies Neyrat d’Autun sont arrivés à point pour l’averse diluvienne qui s’est abattue sur les installations Respectons la Terre samedi 17 juin à Saint-Jean-De-Losne. La plus jeune participante, âgée de 4 ou 5 ans, a été ravie d’en gagner un à sa taille avec les Lapins Crétins !

 

FOCUS : Les cru(e)s de Bourgogne

Eh non, nous n’allons pas parler de bon vin mais bien des intempéries ! Avec les fortes pluies de ces dernières semaines, c’est la montée des crues. D’ailleurs, plusieurs péniches et bateaux de plaisance à moteur n’ont pas pris le risque de venir jusqu’à Saint-Jean-de-Losne pour cette raison. La navigation en aval a même été interdite suite à une décision de VNF. Quel est le danger ? Les barrages sont couchés pour ne pas résister à la force de l’eau. Problème : alors qu’en amont l’eau est lisse et semble plate (comme une piscine à débordement), le barrage, même baissé, crée comme une grosse vague au niveau de la cassure. Une réalité que les plaisanciers en vacances ont du mal à réaliser. Si la crue est forte, une vague et des remous sont créés et la force de l’eau peut occasionner de graves accidents comme des péniches avec des tonnes de fret ou de marchandises poussées contre leur gré vers des piles de pont ou, pire encore, des exemples tragiques comme celui de 2 plaisanciers qui ont voulu passer la chute : l’un a été pris dans les rouleaux et s’est noyé, l’autre en a réchappé in extremis.

 

LE SAVIEZ-VOUS ? Qu’est-ce qu’une écluse ?

Inventée au 15e siècle et permettant aux bateaux de franchir le dénivelé sans quitter l’eau, l’écluse est un ouvrage d’art composé de 2 portes isolant un sas. Aujourd’hui, les écluses permettent de franchir des chutes élevées (jusqu’à 30 m), ce qui n’était pas le cas autre fois (6 à 8 m). En cas de différence importante de niveau, des écluses successives (échelle d’écluses), voire accolées (écluse multiple), ont donc été installées. Les écluses, manuelles à l’origine (ouverture à l’aide d’une manivelle), sont progressivement mécanisées, voire automatisées ou conduites à distance. (Source VNF)

 

L’info en plus :

Vous vous souvenez… À Châlons-en-Champagne (51), le 3 juin dernier, une école primaire et une école maternelle étaient allées à la rencontre de Charles Hedrich qui avaient été ravi de leur raconter son aventure, de répondre à leurs questions et de faire un tour avec certains d’entre eux à bord du Rameur des Glaces. Nous venons d’avoir de leurs nouvelles et ils continuent à le suivre avec « grand intérêt » ! Ils ont même effectué un travail sur ce sujet dont voici une photographie.


Des rencontres :

Mercredi matin, Charles Hedrich est arrivé à Chalon-sur-Saône. L’occasion de saluer celui qui le route depuis 2012 et le 1er aller-retour non-stop de l’Atlantique à la rame : Michel Meulnet alias Searout, qui réside là-bas.

 

Comment suivre l’expédition et les retombées médias ?

• Facebook : https://www.facebook.com/charleshedrichofficiel

• Le blog de l’expédition : http://1er-tdframe.blogspot.fr/

• Le site Internet : www.charleshedrich.com