Avril 17 - Confluence

 

 

 

Charles Hedrich

 

En octobre 2016, Charles Hedrich signait une nouvelle première mondiale en bouclant un tour de France à la rame. Une aventure inédite sur les voies navigables de l’hexagone.

 

Depuis son premier record de vitesse lors de la Traversée de la Manche à la voile (Douvres-Calais en 1h18min50s) en 2003, Charles Hedrich n’a cessé d’enchaîner les premières mondiales. En effet, pour cet ancien officier de la marine marchande devenu sportif aventurier pour vivre pleinement sa passion qui dit projet dit performance sportive, possibilité de record ou de première mais aussi rencontres et découverte de la nature dans ses plus majestueuses expressions. Dans les traces de l’aventurier américain Steve Fossett, Charles Hedrich détient assurément l’un des plus beaux palmarès du sport aventure au monde. En 2009, il réalise la Traversée Pôle Nord > Groenland en autonomie en 62 jours. En 2010, il boucle un Tour du monde par les deux Pôles à la voile avant de réussir en 2013, 2014 et 2015 le 1er Passage du Nord-Ouest en solo, de l’Alaska au Canada. Trois saisons et deux hivernages durant lesquels il parcourt 6000 km à la rame dans l'Arctique…

 

Un tour de France inédit

 

A la rame toujours mais cette fois en France, Charles Hedrich a décidé l’an passé d’enrichir ce palmarès exceptionnel d’un Tour de France empruntant les voies navigables de l’hexagone. Une aventure inédite de 3 000 kilomètres, parcourus à la force des bras sur les canaux et les voies navigables de France mais aussi sur l’océan Atlantique et la Manche. « Il y avait bien-sûr dans cette expédition une dimension sportive avec 505 écluses à franchir, les crues sur la Marne, la Tramontane qui soufflait de face sur le canal du Midi et des courants forts à la remontée de la Somme mais j’ai surtout découvert un véritable trésor naturel, des paysages exceptionnels, variés, sauvages dont la qualité et la diversité sont reconnues au-delà des frontières mais qui reste à mon sens trop souvent méconnues des Français ».

 

Amoureux du partage

 

De cette première mondiale, il a d’ailleurs rapporté des images étonnantes que l’on peut retrouver dans le film intitulé Sur tous les terrains du monde qui relate ses expéditions. Avec ce documentaire, Charles Hedrich a entamé en janvier un nouveau tour de France, cinématographique cette fois, qui le conduira dans plus de 200 villes pour des cinés conférences, au cours desquelles il présente et commente le film avant de répondre aux questions des spectateurs. Une manière de partager sa passion pour la performance sportive qui lui permet également, de donner à voir la beauté des sites naturels qu’il parcourt mais aussi de sensibiliser son public aux bouleversements liés au dérèglement climatique dont il est témoin. Partisan de l’action plutôt que des longs discours, il a d’ailleurs créé en 2008 l’association Respectons la Terre qui sensibilise notamment des groupes d’adolescents au développement durable et au changement climatique en organisant des expéditions dont la dernière a permis à cinq jeunes de découvrir le désert de l’Atacama.  En juillet prochain, Charles Hedrich relèvera un nouveau défi sportif avec la traversée du désert de Simpson réputé pour être le désert le plus aride d'Australie. Une aventure à la mesure de cet amoureux de la performance qui confie placer toujours la barre très haute et avoir déjà accompli plus qu’il n’en avait rêvé.

 

Catherine Salon

 

En savoir plus

Pour suivre l’actualité de Charles Hedrich et de son association Respectons la Terre : http://www.charleshedrich.com/index.php?option=com_frontpage&Itemid=1

 

 

Trois dates qui ont marqué son parcours

 

1972

1ère ascension du Mont blanc. Charles Hedrich a 14 ans. Il décide de devenir sportif aventurier pour gravir les plus hauts sommets, sur tous les terrains du monde.

 

2003

Pari tenu ; à 44 ans il change de vie pour se consacrer entièrement à sa passion. Il enchaîne le Vendée Globe, la traversée de l’Atlantique à la rame, le passage Nord-Ouest en solo…

 

2016

Tour de France à la rame, une première mondiale. Il parcourt en 5 mois d'expédition, 3 000 kilomètres à la force des bras sur les canaux, voies navigables de France, l’océan Atlantique et la Manche.